Une Grève Divia qui cache des conditions de travail dégradées ?

L’association Au fil des réseaux ne peut que déplorer ces deux jours de grève très suivies et impactant lourdement le réseau Divia avec notamment la mise à l’arrêt totale du T2, pénalisant de grands bassins de population et points névralgiques.

Mais au delà de cela, nous sommes obligés de rappeler qu’un conducteur de bus est amené à travailler les samedis, dimanches, jours fériés, Noël, jour de l’An, avec des horaires s’étalant de 3h30 à 02h00, une amplitude possible de 12h, tout cela donc en horaires décalés, au contact du public, des automobilistes, et de la circulation.
C’est un métier fatiguant et qui demande une vigilance constante. Tout cela en étant également victime d’agressions, qui sont en recrudescence.

L’association au fil des réseaux a eu vent d’une certaine dégradation des conditions de travail, inhérentes à une course à la rentabilité. Cela provoque des retards et suppressions, dont les usagers sont victimes.

Pour un service public de qualité, nous devons exiger des moyens à la hauteur d’un réseau de transport digne d’une métropole. Nous ne pourrons tolérer que des économies soient faites sur le dos du personnel et du même coup, au détriment des usagers.

Pour le Bureau,
Nicolas Roze, Président

Contact presse et relations publiques : M. Fabien Sorez – 07 56 88 08 08 – [email protected]

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire