La ligne Pleine Lune … un service nocturne inachevé !

PLEINE LUNE !La Ligne Pleine Lune est un service nocturne qui “prend le relais” du tramway entre République et Université et qui dessert les secteurs de Darcy, Suquet, Wilson et les facultés. Ce service fonctionne les jeudis, vendredis et samedis soirs de 1h à 5h du matin environ.

L’exploitation de cette ligne est déléguée par Keolis Dijon à Keolis Bourgogne qui exploite déjà les lignes B17, B19, B20, B21 et B22, ainsi que les lignes Proxi et les lignes Flexo.

Cette ligne est importante pour les noctambules désirant rentrer au delà de 00h15 ; même si la couverture de Dijon reste bien imparfaite, l’existence de ce service a au moins le mérite d’exister. Bien sûr, l’association Au fil des réseaux aurait préféré que les Lianes et le tram continuent de circuler, bien entendu à fréquence très réduite, toute la nuit les jeudis, vendredis et samedis soir. Mais passer en 24/24h pendant 3 jours consécutifs à un coût, et l’association, soucieuse que les deniers publics soient dépensés de manière efficiente, juge que l’extension du service nocturne aux Lianes n’est pas une urgence au vu des différentes dépenses en matière de transport que Dijon Métropole doit déjà supporter.

Mais quelques imperfections, des fausses notes, viennent ternir un service important.

On pourra noter déjà que, sur le site internet de Divia, le lien vers les fiches horaires est proposé, mais débouche sur un joli “404 Not Found”. Certains arrêts sont dépourvus des fiches horaires et/ou de la mention “Pleine Lune” sur le panneau supérieur de l’arrêt.  Les totems semblent parfois ignorer l’existence de cette ligne, ou alors affiche “service terminé” alors que le bus circule.
Le temps de parcours extrêmement court pousse le conducteur à rouler vite, ou en tout cas de manière saccadée et inconfortable.

En bref, si l’effort de service est louable et gagnerait à être étendu, il laisse à l’usager un goût indéfinissable, comme si cette ligne, comme toutes celles qui sont sous-traitées (notamment la B17 dont un véhicule a perdu une roue en plein service), étaient des lignes de seconde zone, avec des véhicules anciens, mal entretenus, dont Keolis Dijon Mobilités se débarrasse.

Curieux et dommageable à notre sens, qu’une entreprise ayant milité et encouragé Dijon Métropole à lui confier l’entièreté de la thématique transport, préfère sous-traiter les “petites lignes” de son réseau à des entités fournissant (volontairement ou non) un service bien plus succinct que les standards auxquels nous avaient habitué Divia.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire