Interrogations sur le placement des arrêts de bus.

Au fil des réseaux s’interroge sérieusement sur la politique de placement des arrêts de bus.
Un exemple avec l’arrêt premier mai de la Corol.

Pourquoi le déplacer une vingtaine de mètres en amont, supprimant du même coup la possibilité pour le bus de se garer et de réguler (rattraper son avance) ?
Comment feront les conducteurs pour changer de Service le midi sans gêner le circulation routière sur cet axe fréquenté ?

C’est loin d’être le premier arrêt a etre déplacé pour supprimer la possibilité pour le bus de se garer.

Rue des Perrières, l’arrêt SNCF Briffaut desservi par les lignes B10 B12 à lui aussi été décalé et les deux emplacements pour les bus ont muté en arrêt minute.
Si bien évidemment la gare manquait d’arrêts Minutes depuis la restructuration du parvis inhérente à l’arrivée du tram, voilà encore un arrêt ou les bus gênent la circulation pendant la montée descente des passagers. D’autant qu’un arrêt desservant une gare inclut d’avantage de passagers ponctuels souhaitant acheter un titre de transport au conducteur, ce qui perturbera encore plus la circulation, notamment en heure de pointe.

Les exemples de suppression de ces plateformes permettant au bus de se garer hors de la circulation sont nombreux sur le réseau Divia.

Est ce une volonté de la municipalité ? Ou de la métropole ? De l’exploitant du réseau Divia, Keolis ?
Nous essaierons d’obtenir des réponses, car cela nous semble aller à l’encontre des intérêts des usagers comme du service public de transport.

Nicolas ROZE

Président d’au fil des réseaux

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire