Au Fil des Réseaux

L'association Au Fil des Réseaux se retire.

Madame, Monsieur, Chers Usagers,

Les membres d’Au fil des réseaux, réunis en assemblée générale le jeudi 13/02/20, ont voté la dissolution de l’association. Cette décision a été communiquée à la préfecture et acceptée ce jeudi 20 février.

C'est un acte grave, qui a pour conséquence, le retrait de l'association du paysage Dijonnais ainsi que la suppression pure et simple de la représentation des usagers des transports sur le territoire de Côte d’Or.

Quand nous avons mis en place cette association, en mai 2013, il y a presque 7 ans, nous partions du constat amère suivant : un manque d'information criant sur les perturbations dans les transports ainsi que des décideurs politiques qui avaient pour habitude de faire ce qu'ils souhaitaient concernant le transport, sans oppositions aucune.

Nous avons lancé un système d'alerte trafic par sms, associatif, gratuit, collaboratif, unique en France, qui générait jusqu'à 15000 sms par mois durant les fortes périodes. Au total nous avons communiqué plus de 250 000 sms de perturbations et avions près de 900 abonnés “bénévoles” à nos services. Tous nos suiveurs sur les réseaux sociaux nous ont aussi permis de consolider ces informations et d’enrichir le débat sur les problématiques des réseaux de transports.

Forte de 52 membres en 2016, l'association Au fil Des Réseaux a vu son nombre d'adhérents s'effriter dans le temps, pour ne plus tomber qu'à 7 membres, dont 4 administrateurs en 2020.

Le constat est sans appel : l'augmentation de la précarité tend à démobiliser les principaux concernés par la défense du service public de transport.

Nous avons également pu constater, au fur et à mesure des années que les élus et les directions des opérateurs de transports semblent de moins en moins enclins à écouter et prendre en considération les revendications des associations. Ce phénomène a été amplifié depuis la dernière présidentielle.

Par ailleurs, de profonds désaccords opposent une partie des membres d’Au fil des réseaux et l’association dite “de tutelle”, à savoir la FNAUT Bourgogne Franche Comté, dont les positionnements sont devenus incompatibles avec une défense efficiente du service public de transport, dans une période ou les coupes budgétaires et les réformes à marche forcée rendent très difficiles toute action associative utile. Le manque de soutien et de temps, couplé à la difficulté de trouver du temps et de nouveaux membres pour “prendre la suite” ont rendu inévitable la dissolution.

Nous regrettons amèrement de devoir en arriver là. Nous espérons que la disparition de l’association locale de défense des usagers des transports de la capitale régionale alertera les élus, décideurs et associatifs, sur la nécessité de changer de cap, au risque de perdre une à une ces structures rythmant la démocratie locale.

Sans ces associations, le risque est grand que les politiques et les décideurs publics soient de plus en plus déconnectés de la réalité du terrain.

Nous remercions l'ensemble des usagers qui nous ont fait confiance durant les 7 dernières années, qui ont soutenu par leur inscription, leurs dons, notre démarche collective dans l'intérêt des transports public.

Nous souhaitons bonnes chances à tous ceux qui, au quotidien, prennent le transport en commun et espérons voir œuvrer dans les prochaine années un dialogue avec les usagers.

M. Nicolas Roze, président
M. Fabien Sorez, vice président
M. Pierre-Olivier Oustric, vice président

Lost Password