Entretien du 01/10/2015 avec M. Marinot de Ter Franche Comté

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU 01/10/2015
AVEC TER FRANCHE COMTE

Les remarques de l’association sont en rouge italique.

Le jeudi 01 octobre 2015, une réunion s’est tenue entre le président, Fabien Sorez et le référent ferroviaire, Patrick Jean, de l’association au fil des réseaux et M. Yves Marinot responsable de la ligne TER Franche Comté de Dijon à Besançon (Franche-Comté), en gare de Dijon Ville.

Tout d’abord, il faut savoir que les deux gares de Côte d’Or, Genlis et Auxonne, font partie de la Franche-Comté sur cette ligne.

Le début de l’entretien, avec les présentations de chacun des intervenants, s’est déroulé dans une ambiance bon enfant. Le président est intervenu sur un cas particulier, l’histoire d’une correspondance de 5 mn entre deux trains, à 6h25 à Besançon. Cela fait suite au dernier email échangé à ce sujet.  

Celui-ci nous a précisé qu’il était difficile de pouvoir changer des horaires prévus dans les gares pour contenter une catégorie de voyageurs sans péjorer d’autres dans les gares suivantes ou précédentes ! En effet, les horaires ne sont plus le travail propre de la SNCF mais d’une entité qui établit les horaires en fonction des sillons demandés par l’ensemble des intervenants sur le réseau ferroviaire. Aussi un changement d’horaires peut engendrer le retard des trains suivants comme TGV, Corail, etc… qui verraient leurs horaires changer également et faire perdre des correspondances dans les gares finales.

→ Il n’est donc pas évident de contenter tous les voyageurs .

Les retards sont souvent dus à des évènements indépendants de la SNCF, maintenant beaucoup d’entités gèrent leurs matériels propres comme la région administrative avec ses TER, l’intervention sur le réseau de nouveaux intervenants qui connaissent aussi des soucis d’acheminements de leurs trains etc…

La fermeture de la gare de Baumes les dames donnée comme exemple d’une plainte de voyageurs,  le matin, suite à défaut de personnel a été évoqué.

Les usagers râlent car ils attendent le train dehors. Toutefois, la réponse a été la suivante : ce n’est plus du ressort de la SNCF mais de la région Franche Comté qui n’a pas de personnel pour ouvrir et fermer la gare pendant la période. Le responsable nous demande alors si les usagers râlent pour attendre un bus Divia dans les arrêts en ville ou extérieur ?

→ Tout a un coût et personne ne veut engager de frais pour ça. Le service public se perd de plus en plus.

Ensuite, nous avons abordé ensemble le procédé d’information pour les usagers TER et autres voyageurs avec la mise en place d’un fil d’info Twitter, sur lequel les usagers pourraient, entre eux, se donner les information tel que l’emplacement des voitures pour mettre son vélo.
Nous lui avons proposé notre aide dans ce domaine car l’association le maîtrise bien avec le réseau routier. M. Marinot n’est pas contre mais les décideurs étant nombreux à la SNCF pour prendre une décision finale, nous avons encore le temps de revoir ce sujet.

Un échange technique s’est déroulé entre notre président et M. Marinot au sujet de mise en place de réseaux d’informations numérique pour les divers usagers. La SNCF ne donne pas de budget pour la création d’outils comme notre ligne sms.

Toutefois un échange aura lieu avec les deux personnes concernées par le sujet :  Le président et le responsable de la ligne.
Ils regarderont ce qui pourrait se faire pour aider les usagers des TER pour donner les informations.

Pour finir, nous avons discuté de l’avenir des TER avec la fusion des régions Bourgogne et Franche Comté, notre hôte nous a répondu qu’il attendait de voir qui sera élu à la place de président de la nouvelle région pour connaître la politique qui sera adaptée pour les TER.

La réunion s’est terminée en se donnant rendez vous après les élections régionales pour connaître la politique des transports en général.

→ Il est évident que M. Marinot parlait pour la région Franche Comté et pour sa ligne Dijon-Besançon. Il serait intéressant de voir les avis des autres responsables de lignes comme Dijon-Paris, Dijon-Is sur Tille, Dijon-Chalon sur Saône, Dijon-Nevers. Cela se fera peut être dans un avenir proche mais le meilleur serait d’attendre ces élections régionales car tout peut changer avec le nouveau président.

Pour l’association,
M. Patrick Jean
Référent Ferroviaire

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire